A Propos des Propos


Pour justifier de cette (non) présence matricielle depuis début 2017 (mais qui avait démarré en 2010), sachez que je n'ai pas pu conserver tout ce qui pouvait illustrer mes billets. Mamages éparpillées, de ci, de là.
Ici, cela reste plutôt une archive qui ne sera plus alimentée. Mais qui permet de voyager dans le passé numérique avec une interface web 1.0 voulue.
Bien sûr, j'ai eu le temps de faire tout un tas de choses constructives qu'on aime à détruire comme un château Lego.
Et puis, bien évidemment, des liens se sont perdus, obsolescence ineffable des internettes.
(J'ajoute même que sur presque dix années, il y a également une évolution concernant les vieilles fautes des débuts).
Mais vous avez déjà ça, ainsi qu'une présentation.



Qui suis-je ? :

Un artiste raté. Mes parents se sont saigné les veines pour me faire entrer dans des études prestigieuses. Le directeur me voyait grand architecte, j'ai choisi un chemin fait de modèles sexy en photo qui refusent à présent la diffusion de leurs clichés. Un chemin avec des sites web 1.0 en infographie. Et puis des dessins (surtout de Pin-Ups)... Des BD mal faites. J'écris également. (Quelques bouquins que l'on peut trouver sur Amazon, ainsi que mon prochain tome de la saga : L'Apocalypse du Coeur).

Vous noterez surtout les vieilleries de talents qui ne sont plus de notre époque :
J'ai travaillé en argentique. J'ai codé en vieux HTML. Je dessine avec des feutres et des crayons, n'ayant pas les moyens de me payer une palette graphique.
Mon français connait le "tavu" des années 90. Et en plus, je vends des livres papiers.

Où vais-je ? :

Ben les cocos... J'en ai eu un tas, de blogs. Ici, je pense avoir réuni un peu de tout... Du Ciao Pantin à ce qui peut amuser. Des satyres, etc...
Du vieux comme du neuf. De la Lada à la Concept Car.
Le premier Fickle-Noise était une sorte de bac à sable : Des doigts de DRH coupés, des poèmes, des essais... Avec un peu de philo absurde.
Des aventures qui sont wop wop wop "Le quotidien qui fait n'imp'".
Parce que c'est ça, la magie... C'est quand tu te réveilles et que ta tasse de café est différente. Que la réalité saute une nouvelle fois.

Et dans quelle Etagère alors ?

Alors vous rangez ça où vous voulez, je ne suis pas responsable. Sachant que je mélange fiction et réalité dans ce que je dis. Serena est déjà partie avec son Alka Seltzer et mes crobards.
Ça se paiera en Monnaie de Songe, c'est tout ce que je demande.
Si vous commencez à ne plus savoir vraiment ce que vous lisez sur la toile, ben je dirai : Bingo !

Et là j'aurai réussi ce que je désirais.

Chombatta (Janis Blake)


Commentaires